24 octobre 2014

Volcan Kilauea: la lave est aux portes de Paoha

Voilà plus d'une dizaine de jours que je n'ai pas fait le point sur cette situation, qui a peu évolué mais n'est pas restée complètement statique.

Depuis la dernière fois donc la coulée a connu plusieurs jours de relative stagnation, qui débuté le 13 ou 14 octobre. La lave n'a toutefois jamais cessé d'arriver depuis sa source au Pu'u O'o car, en arrière du front devenu immobile, quelques lobes de lave ont émergé de chaque côté de la coulée ce qui a contribué à l'élargir pendant plusieurs jours. Un lobe en particulier a émergé du côté sud vers le 17 octobre un peu en arrière du front immobilisé. Se dirigeant vers l'est-sud-est à 80m/jour il a finit par

22 octobre 2014

Un mécanisme inattendu serait à l'origine du volcanisme du Newer Volcanic Province

J'avais consacré il y a quelques mois un article sur la zone volcanique de Newer, car de nouveaux édifices y avaient été identifiés. Dans cet article je rappelais que l'hypothèse retenue qui permettait d'expliquer ce volcanisme était une sorte de zone anormalement chaude dans le manteau qui aurait persisté depuis la séparation du supercontinent Gondwana, dont l'Australie est un fragment: une sorte de point chaud mineur persistant. C'est le mécanisme de ce "point chaud" qui est maintenant précisé

21 octobre 2014

Le volcan Cerro Negro de Mayasquer passe en alerte orange (mise à jour 23 octobre)

C'est un peu la situation qui, actuellement, sert de contre-exemple à ce qui s'est passé au Ontake: une crise sismique importante a commencé début 2013, sur la zone des cônes siamois Chiles et Cerro Negro, qui forment le massif volcanique du Cerro Negro de Mayasquer à la frontière Equateur-Colombie , mais pour le moment aucune activité n'a été observée en surface. Cette sismicité n'a révélé

20 octobre 2014

Eruption du volcan Fuji: une simulation d'évacuation de grande ampleur vient d'être réalisée

C'est un test qui était prévu de longue date (au moins 3 ans) mais qui s'est déroulé dans une atmosphère particulièrement sérieuse suite au drame de l'éruption du Ontake, seulement situé à 120 km.


Le scénario éruptif retenu pour cette simulation fut l'ouverture, dimanche à 11 heure du matin, d'un évent éruptif à 2000m d'altitude, soit plus bas que l'évent ouvert en 1707, avec production d'un panache de cendres de 20 km et des

Un point sur l' éruption du volcan Sinabung

L'activité extrusive se poursuit et continue de se manifester par la descente d'écoulements pyroclastiques.
Cependant l'activité s'est un peu calmée ces derniers jours, la fréquence et le volume des écoulements étant un peu moins importants ce qui suggère une baisse du débit de l'extrusion.
Lorsqu'ils se produisent c'est avant tout en longeant le bord sud de la coulée visqueuse mise en place durant le 1er semestre 2014, très peu en longeant son versant nord. Il continuent donc de s'écouler avant tout en direction du sud-est et de

19 octobre 2014

Un rapide point sur l'éruption du volcan Bardarbunga (Bárðarbunga) - mis à jour 20 octobre 2014

D'après les données indirectes l'activité semble se maintenir à un niveau tout à fait similaire à celui de ces dernières semaines. La caldera s'affaisse toujours à un rythme d'une cinquantaine de centimètres/jour et le volume déplacé a été estimé il y a quelques jours à 0.75 km3 par les volcanologues Islandais. La sismicité reste surtout importante à ce niveau, avec notamment une secousse de magnitude 5.4 hier (sans affaissement de la caldera associé). Du côté de la fissure, la sismicité reste très faible.
Du côté champ de coulées, dans la plaine d'Holuhraun, la dernière cartographie réalisée grâce à de l'imagerie radar, dont je rappelle qu'elle est basée sur l'émission et la réception d'ondes radar pour

17 octobre 2014

La coulée de lave du Santiaguito (volcan Santa Maria) s'est divisée

Comme souvent, petit rappel historique de ce qui s'est passé, histoire de recontextualiser le post.
Le Santiaguito est un volcan un peu particulier: il s'agit avant tout d'un agglomérat de dômes de laves (on parle de "complexe de dômes") qui,  depuis 1922, se sont construits les uns à côté des autres dans une vaste (et très impressionnante) zone d'effondrement du volcan Santa Maria, qui a perdu brutalement son versant sud-sud-ouest en 1092 lors d'une très puissante éruption plinienne (des

16 octobre 2014

Les coulées de lave du volcan Chirpoi

Le Chirpoi est une île volcanique dont l'histoire est relativement peu connue, du fait de sa position isolée au centre de l'archipel des îles Kouriles.
C'est un volcan de morphologie complexe, constitué d'au moins 6 édifices superposés, et partiellement submergés. L'île Chirpoi même, celle qui est marquée sur les cartes, n'est qu'une partie de ce système volcanique, qui englobe aussi en réalité l'île voisine de Brat Chirpoev.
L'île de Chirpoi constitue, sur ce complexe volcanique, la seule partie historiquement active avec deux zones

14 octobre 2014

Explosion phréatique importante sur le volcan Poàs

Depuis l'explosion (imprévisible, pour mémoire) de l'Ontake, l'activité phréatique est arrivée sur le devant de la scène. Depuis, plusieurs activité similaires (mais pas forcément aussi intenses et surtout sans décès) se sont produites, illustrant ce que les volcanologues savent déjà: ce n'est pas rare.
Et ce fut encore le cas hier sur l'un des volcans:
- où ce type de manifestation volcanique est la plus fréquente en ce moment

13 octobre 2014

Un point sur l'activité du volcan Bardarbunga


L'éruption ne semble pas faiblir particulièrement en terme de débit éruptif. Après plusieurs jours de mauvais temps, qui a empêché de voir la progression du champ de lave, des images relativement dégagées ce matin permettent de constater qu'un front actif visiblement assez vaste se déplace à nouveau en direction du nord ("front nord"). On peut voir aussi qu'un chenal de coulée active est toujours actif en direction de l'est