13 mai 2017

Pic d'activité sur les volcans Sheveluch et Etna

Sheveluch, Russie, 3283 m

L'événement s'est déroulé au soir du 11 mai à partir de 18h56 (TU) et est le plus important événement de ce type depuis décembre 2016. Malheureusement les conditions météo ont été très défavorables, et seules les données satellites ont, encore une fois, permis d'en suivre la progression, sans permettre toutefois d'en avoir les détails pour le moment.
Il est tout d'abord important je crois, de constater que l'événement qui a produit le panache a été d'une durée relativement courte, ce qui limite sa cause à deux possibilités:
- une explosion puissante mais brève: il faut alors se demander pourquoi une telle explosion?
- un effondrement du dôme, dont la croissance est certes lente mais continue.

En tout cas cet événement, quel que soit sa nature exacte, à laissé au pied du versant sud-est du Sheveluch un volumineux dépôt d'écoulement pyroclastique, assez impressionnant et vraisemblablement aussi étendu que celui qui s'était formé lors de l'effondrement de dôme de septembre dernier.

Le panache produit s'est élevé à une altitude importante, estimée entre 9 et 10 km d'altitude, et a été emporté vers le sud-ouest, parcourant environ 600 km en 22 heures environ, tout en s'étalant sur une largeur d'une centaine de kilomètres au plus fort de son déploiement.

Formation et dispersion du panache de cendres les 11 et 12 mai: un événement visiblement important en est la cause, mais de quel type? Images: Himawari 8

Immédiatement le KVERT a élevé le niveau d'alerte aviation au rouge, pour le redescendre un peu plus tard à l'orange, lorsque le panache a été plus dilué.

Dès que j'aurais des détails supplémentaires, j'en ferais part sur le blog et/ou sur mon compte Twitter (@CultureVolcan).

Sources: KVERT; VAAC de Tokyo; Himawari 8

Etna, Italie, 3330 m

Après la fin de la dernière crise, fin avril, seule une activité, plutôt affaiblie, a persisté dans la Voragine. Toutefois depuis le 11 mai, l'activité évolue doucement au niveau de l'évent sommital du Cône Sud-Est (surnommé "Saddle Vent", ou l'"évent en forme de selle") qui a commencé à manifester à nouveau des lueurs d'incandescence et de petites émissions de cendres, rares et très très modestes. Le tout survient dans le contexte d'un autre changement: celui du trémor qui, mine de rien, a connu une petite hausse les 06 et 07 mai, avant de se stabiliser à nouveau.
Par contre depuis le 12 mai cette activité est montée d'un cran avec des émissions de cendres un peu plus soutenues en milieu d'après-midi puis de petites phases d'activité strombolienne, toujours sur le "Saddle Vent", particulièrement visibles à partir du soir et cette nuit évidemment.

Petite activité strombolienne au sommet du Cône Sud-Est en fin de journée, le 12 mai. Image: Radiostudio7

Une autre phase d'activité strombolienne, le 13 mai au matin. Image: Radiostudio7

Et cette nouvelle crise correspond aussi à une nouvelle évolution du trémor qui, stable  jusqu'alors, a commencé à manifester des pics réguliers et très rapprochés, signes qu'une instabilité s'est installée dans les conduits.

L'évolution du trémor au cours de cette semaine, en trois temps. Image: INGV; annotations: Culture Volcan

Difficile de dire si cette crise est passagère ou si elle annonce une activité plus soutenue. Seule solution: attendre pour voir.

Sources: INGV; Radiostudio 7

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire